27. mars 2020

Crise du coronavirus : s’adapter et se réorienter lors d’une période difficile

La crise du Coronavirus est une période difficile pour tout le monde, tant sur le plan personnel que professionnel. Nous sommes confrontés à des restrictions importantes, certes nécessaires, mais aux conséquences drastiques pour notre société et notre économie. Nous offrons du conseil social en entreprise et accompagnons les supérieurs hiérarchiques et les employé.e.s dans des situations de vie difficiles. À l’intention de vos employé.e.s, nous avons compilé quelques conseils importants dans nos communiqués sur Le stress en période de coronavirus et Le télétravail avec des enfants à domicile. Nous avons également réfléchis à d’autres sujets en lien avec la situation actuelle :

1. Comment gérons-nous cette nouvelle situation ?
2. L’incertitude génère du stress
3. L’agilité dans le travail et le télétravail chez soi
4. L’impact du confinement sur la vie sociale et la cohabitation

1. Comment gérons-nous cette nouvelle situation ?

À long terme, la crise du coronavirus pourrait changer notre vie, notre vie sociale et nos habitudes de cohabitation. Mais comment vivez-vous en tant que supérieur hiérarchique ou employé.e. cette période de changements ainsi que les mesures restrictives significatives importantes qui les accompagnent et qui impactent votre vie personnelle ? La plupart des gens se sentent mieux et plus motivés lorsqu’ils peuvent être acteurs des changements qui les affectent personnellement. Mais actuellement, nous sommes tous et toutes obligé.e.s d’accepter ce bouleversement qui est survenu très rapidement et sur lequel nous n’avons absolument aucune prise. Pour beaucoup d’entre nous, ce n’est pas simple à gérer. Ci-dessous, vous trouverez trois conseils que nous avons tirés de notre dernier article sur «La gestion du changement».

Exercer une influence là où c’est possible : distinguez les aspects sur lesquels vous pouvez avoir de l’influence de ceux que vous ne pouvez pas modifier. Investissez votre énergie là où vous avez une marge de manœuvre, aussi petite soit-elle. Et évitez de tomber dans le piège (tellement humain), de la plainte : se plaindre de l’immuable prend beaucoup d’énergie et empêche d’agir.

Le changement commence chez soi : n’oubliez pas qu’il est beaucoup plus difficile de changer les autres que soi-même. Commencez donc par vous-même. Les changements offrent souvent aussi la possibilité d’adopter de nouvelles perspectives et de se développer au niveau personnel.

Mettre l’accent sur les aspects positifs : essayez de porter un autre regard sur ce que vous ne pouvez pas changer en relevanttous les aspects positifs que vous percevez et tirez-en le meilleur parti possible.

2. L’incertitude génère du stress

Le confinement entre quatre murs, l’avalanche d’informations sur le coronavirus, l’inquiétude pour ses proches et l’incertitude quant à l’évolution future sont des facteurs qui peuvent provoquer un sentiment d’impuissance ou de stress. En période de pandémie, il est important de prendre soin de sa santé physique et psychique. Ainsi, il peut être utile d’arriver à repérer ses propres signes de manifestation du stress, de trouver des stratégies pour le réduire et de savoir à qui s’adresser pour demander de l’aide. Dans notre communiqué Gestion du stress durant la période du coronavirus et Télétravail avec des enfants à domicile, nous vous présentons bon nombre de conseils utiles sur la manière d’affronter cette crise. Notre article de blog Le stress, est-ce vraiment que psychologique ? apporte également des informations complémentaires sur ce thème.

3. L’agilité dans le travail et le télétravail chez soi

À cause de la pandémie du coronavirus, de nombreuses entreprises sont obligées de se réorganiser et d’adapter leurs modèles de gestion dans un laps de temps très court. Ainsi, notre façon de travailler s’en voit bouleversée : quand, comment et où devons-nous travailler ? De nombreux employeurs utilisent les outils numériques pour maintenir au moins une partie de l’entreprise en vie. À cause de la « distanciation sociale », la communication se fait à l’aide de canaux en ligne. Le travail à domicile devient la norme pour la plupart des gens et l’agilité dans le travail se concrétise. Le travail doit être effectué dans un délai raisonnable, il faut s’occuper de son entourage, les enfants doivent être pris en charge et faire l’école à domicile.

Comment les salarié.e.s peuvent-ils faire face à cette charge supplémentaire et s’organiser ? De quoi l’employeur doit-il tenir compte?

Que puis-je faire en tant qu’employé.e ?

Garde d’enfants externe: Il y a peut-être des voisins ou des connaissances vivant à proximité qui pourraient vous rendre service à court terme. Il est important que ce soient toujours les mêmes personnes qui gardent les enfants afin de restreindre les contacts sociaux et donc le risque d’infection par le coronavirus.

Des horaires flexibles : demandez à votre employeur de pouvoir bénéficier d’une certaine flexibilité au niveau de vos horaires de travail. Peut-être que vous pourrez même répartir votre travail à domicile sur tous les jours de la semaine, du lundi au dimanche. Ainsi, vous réduisez votre temps de travail journalier et disposez de plus de temps pour vous occuper des enfants ou de vos proches, pour le ménage et les courses. Contactez immédiatement votre employeur ou votre supérieur hiérarchique si vous avez des soucis ou des problèmes.

Soutien de la part de l’employeur : clarifiez avec votre employeur si et comment il peut vous soutenir en dehors des trois jours officiels de garde pour enfant malade (LTR article 36). Serait-il possible de supprimer quelques heures de télétravail à domicile sur une certaine base horaire ? Est-ce qu’un soutien financier pour une garde d’enfants externe, une maman de jour par exemple, serait envisageable ? Ou une autre solution ? Dans tous les cas, n’hésitez pas à communiquer avec votre supérieur hiérarchique afin que vous puissiez trouver ensemble une solution constructive.

Vous trouverez d’autres conseils pour le télétravail chez soi dans notre communiqué Télétravail avec des enfants à domicile durant la période du coronavirus.

Que puis-je faire en tant qu’employeur ?

Il vaut mieux faire confiance que contrôler : faites confiance à vos employé.e.s au lieu de les contrôler. Ce qui compte actuellement, c’est la performance et non la présence sur son lieu de travail. Vos collaborateurs et collaboratrices ne seront peut-être pas en mesure de s’acquitter de leurs tâches – ou n’arriveront pas à les remplir totalement – à la maison s’ils doivent également s’occuper de leurs enfants. Faites preuve de compréhension. Un autre membre de l’équipe pourrait peut-être donner un coup de main si un.e collègue a des jeunes enfants, appartient à un groupe à risque ou ne peut pas, pour une tout autre raison, assumer la charge de travail habituelle. Répartissez le travail le mieux possible. Gardez des contacts réguliers et parlez-vous. Faites un pas l’un vers l’autre et soutenez-vous mutuellement.

Règles pour le travail à domicile : est-ce que les contrats de travail actuels et les règlements en vigueur sont adaptés au télétravail chez soi ? La plupart du temps, l’ajout d’un règlement à part ou d’un accord écrit suffisent pour réglementer les conditions de travail à domicile. Les frais de téléphone et d’internet, les fournitures de bureau, la responsabilité juridique, les heures de travail ou d’éventuels autres problèmes sont des points qui pourront y être règlementés.

Durée du temps de travail et pauses : chaque employé.e doit fixer l’heure à laquelle le travail débute et se termine ainsi que le moment le plus opportun pour faire une pause. Il pourrait être utile de planifier l’emploi du temps comme si on travaillait au bureau. Il est nécessaire d’avoir des pauses réglementées que ce soit au bureau ou à domicile. Vous trouverez de plus amples informations sur le travail à domicile dans la brochure du SECO.

4. L’impact du confinement sur la vie sociale et la cohabitation

La vie sociale est essentiellement basée sur le contact avec autrui. Concrètement, en période de coronavirus et de « distanciation sociale », cela signifie prendre de la distance et rester confiné entre ses quatre murs. Certaines personnes craignent la solitude que cette coupure avec le monde extérieur entraîne . D’autres voient leur vie de couple de plus en plus mise à rude épreuve. Comment vit-on avec son partenaire quant il faut maintenir une distance durant des semaines ? Que se passe-t-il quand deux personnes – parfois avec des enfants – doivent rester confinées à la maison ? En Chine, l’épidémie de coronavirus a entraîné une hausse drastique des cas de violences conjugales. Dans notre prochain article de blog, nous aborderons ce sujet plus en détails.

Même en période de coronavirus, nos conseillers et conseillères restent à votre disposition par Skype ou par téléphone pour répondre à vos questions relatives à la situation que vous vivez actuellement, pour vous soutenir et être à l’écoute de vos craintes.


Partager cet article

Lire d'autres articles du blog

Proitera Beraterinnen und Berater stellen sich vor.

 

En savoir plus
Les 4 manières distinctes de communiquer lorsqu’un conflit éclate sur le lieu de travail.

Que ce soit directement sur le lieu de travail ou en télétravail, personne ne peut complètement éviter les conflits ...

En savoir plus
Durant la pandémie, le stress touche également vos apprenti.e.s !

Depuis la propagation du coronavirus, le quotidien de vos apprenti.e.s s’est considérablement modifié. D’après un projet d‘étude du «Pouls ...

En savoir plus
L’addiction au shopping en ligne : voici quelques conseils qui vous permettront de gérer vos achats en toute conscience

Cette sensation ne vous est très certainement pas inconnue : après une longue journée de travail, vous aspirez à ...

En savoir plus
Tous les articles de blog