9. avril 2020

Le couple et la crise du coronavirus: réussir à vivre en couple en étant confiné à la maison

La période que nous vivons actuellement n’est vraiment pas simple : nous sommes toutes et tous tenu.e.s de rester à domicile et de le quitter uniquement en cas de nécessité. Ainsi, l’espace auquel on était habitué se réduit de plus en plus, c’est particulièrement le cas pour les familles. La fermeture des écoles associée au télétravail chez soi constitue un défi sans précédent. Nous n’avons pas eu le temps de nous y préparer mentalement et nous avons dû tout organiser dans l’urgence. L’incertitude quant à la durée des mesures ordonnées rend encore plus difficile l’organisation au quotidien.

Bref, la situation actuelle est un facteur de stress non négligeable pour beaucoup de personnes.

Pour les couples dont la relation est déjà conflictuelle, le confinement constitue une difficulté supplémentaire. Les stratégies qu’ils pouvaient appliquer jusqu’ici lorsque le conflit menaçait de devenir violent ne peuvent plus fonctionner : il n’est plus possible de quitter les lieux pour rencontrer des amis ou aller au fitness. Pourtant, vivre ensemble dans un espace confiné alors que le contexte général est déjà assez stressant est un facteur à risque pour un comportement agressif. L’exiguïté déclenche encore plus l’envie de défendre tout ce qui représente un espace de liberté pour soi. Certains spécialistes craignent donc également une augmentation de la violence domestique si l’isolement devait durer plus longtemps.  Ceci a déjà pu être observé dans la province chinoise de Wuhan, où le virus est apparu pour la première fois.

Comment se manifeste l’agressivité ?

La colère, la rage et la fureur sont des réactions de défense contre une injustice réelle ou perçue et reflètent, en principe, une forme d’affirmation de soi assez saine. La colère en elle-même n’est pas vraiment problématique, c’est la manière de la gérer qui peut le devenir. Souvent, les sentiments agressifs surviennent suite à une menace réelle, une insulte ou un rejet. Mais un stress persistant, le surmenage, ou un sentiment d’impuissance peuvent également déclencher un comportement agressif, car on a l’impression de perdre le contrôle. Il est utile d’être à l’écoute de ses propres sentiments négatifs, c’est un signal d’alarme intérieur. Cela vaut donc la peine de se demander pourquoi on se sent menacé, par exemple. Qu’est-ce qui nous permettrait de nous sentir en sécurité et comment peut-on en discuter le plus objectivement possible avec son partenaire ?

Comment prévenir la violence conjugale ?  

  • En période de coronavirus, il est d’autant plus important de structurer et planifier son quotidien. Cela permet de développer un sentiment de sécurité et évite l’impression de perdre le contrôle. Un bon nombre d’activités et de tâches peuvent être planifiées et réparties tout au long d’une journée : qui fait quoi et quand ? Qui s’occupe des enfants et de la cuisine ? Qui doit téléphoner sans être dérangé ? Où peut-on le faire (la chambre à coucher pourrait être un lieu envisageable) ? À quel moment peut-on se retirer et prendre du temps pour soi ? De téléphoner à des amis, prendre un bain ou lire un livre dans la chambre à coucher ? Les enfants plus âgés doivent aussi être pris en considération, c’est important, ils ont également besoin de se retirer et d’avoir du temps pour eux.
  • L’exercice physique, les promenades en plein air ou les exercices de relaxation sont de bons moyens pour réduire le stress : il est essentiel d’y consacrer chaque jour quelques instants (même 15 minutes sont mieux que rien).
  • Il est impératif de maintenir une relation dans un respect mutuel en se souvenant à chaque instant que son partenaire est également mis au défi dans cette période difficile. C’est également important de discuter ensemble de ce que chacun peut faire pour l’autre, de préciser dans quel domaine il peut soutenir son partenaire ou pas. Car des attentes non exprimées et irréalistes sont un poison pour la compréhension mutuelle.

Quelques conseils avisés pour se disputer de manière constructive

Les accords dans le couple : le mécontentement doit être traité immédiatement et en toute objectivité, les reproches et les insultes doivent être évités. Si le couple n’y parvient pas, le conflit doit être immédiatement interrompu, la discussion peut être reprise plus tard. 

Fixer une limite de temps : en général 15 minutes suffisent pour faire le tour du sujet.  S’enfoncer plus avant dans la discussion n’est pas très utile.

Résoudre les conflits aujourd’hui pour mieux les prévenir : revenir sur des événements passés n’est en général pas très constructif. Évitez de dire des phrases du type « c’est toujours la même chose avec toi ». Demandez plutôt « comment vous pouvez améliorer les choses pour le couple à l’avenir.»

Réagir avant qu’un conflit n’éclate: mettez-vous d’accord sur un signe, un moyen quelconque permettant d’éviter le conflit. Comme soupape de sûreté à l’agression, l’un des deux peut quitter l’appartement et sortir à l’air libre pour une courte période.

Éviter les disputes sous l’influence de l’alcool: la désinhibition n’est pas une bonne base pour un débat constructif, elle favorise plutôt l’agression et la violence.

Ci-dessous, des moyens pour prévenir la violence dans le couple: N’oubliez pas l’hygiène mentale! Avec qui puis-je discuter par téléphone ou par visiotchat quand l’atmosphère chez moi devient à peine supportable ?

Vos conseillers et conseillères à Proitera restent à votre disposition pour vous soutenir !

Que faire en cas d’urgence?


Partager cet article

Laisser un commentaire

Lire d'autres articles du blog

Comment distinguer le mobbing d’un conflit sur le lieu de travail ? Voici les différences.

Il arrive fréquemment que des employé.e.s nous demandent si un certain type de comportement de la part d’un.e collègue, ...

En savoir plus
Proitera, un service de médiation : nous vous soutenons volontiers en cas de mobbing, harcèlement sexuel et discrimination.

Dans son rôle de personne de confiance, Proitera est le point de contact externe pour vos employé.e.s en cas ...

En savoir plus
«Cela m’a aidée face au deuil» – Récit d’un expérience personnelle.

Le service social en entreprise s’avère être précieux : offrir de l’aide à une personne qui perd un être ...

En savoir plus
Et soudain, tout est différent

Lorsqu’un événement tragique fait subitement irruption dans notre vie, il impacte également notre vie professionnelle que nous soyons indépendant ...

En savoir plus
Tous les articles de blog