4. juillet 2022

Pour que vous et votre équipe traversiez en douceur les périodes de stress

La pandémie du coronavirus, le changement climatique, la guerre en Ukraine et voilà encore la menace d’une récession. Il semble que nous glissions d’une crise à l’autre. Certaines personnes en ont tout simplement marre de ces crises, d’autres continuent à avoir peur pour leur santé, leur travail et leur avenir. Sans compter que le stress, les soucis ainsi que le travail à domicile durant la pandémie ont peut-être déjà provoqué un épuisement psychique. Bon nombre de cadres supérieur·e·s et responsables se demandent comment réagir adéquatement aux angoisses de leurs employé·e·s. Nous avons contacté des responsables RH de notre partenaire contractuel, Weleda AG, afin de les questionner. De cet entretien, nous avons retenu certaines mesures qui ont fait leurs preuves dans la pratique au sein de cette entreprise basée à Arlesheim / BL et active dans le domaine des cosmétiques naturelles et des médicaments anthroposophiques.

Recommandations aux employé·e·s

  • Accepter la situation. La situation actuelle est difficile. Ce que vous vivez et ressentez dans ce contexte est tout à fait normal. Savoir reconnaître et comprendre les moments pénibles est une étape importante pour surmonter un stress.
  • Améliorer la perception. À quel point êtes-vous stressé ? Observez votre propre niveau de stress. Le test sur le stress suivant vous permettra d’en savoir plus sur les causes qui déclenchent ce facteur en vous. 
  • Promouvoir la résilience. Existe-t-il des conseils ou des suggestions dans votre environnement personnel ou professionnel qui pourraient vous aider à identifier et à renforcer vos facteurs de protection internes ? Vous pouvez vous adresser au service du personnel de votre employeur·se ou au service social de l’entreprise (externe).
  • Veiller au bien-être. Identifiez ce qui fonctionne bien dans votre vie et ce qui vous fait plaisir. Quelles sont les routines qui vous sécurisent ? Essayez de les intégrer consciemment dans votre quotidien.
  • Développer l’attention. Essayez de vivre certains moments avec tous vos sens, sans jugement et en toute conscience, dans « l’ici et maintenant ».
  • Échanger. Parlez de vos soucis et de vos peurs avec des personnes de confiance (des membres de votre famille ou des amis). Le partage de ses soucis avec d’autres personnes procure un sentiment de soulagement.
  • N’hésitez pas à demander de l’aide professionnelle en cas de problèmes profonds. Les conseillères et conseillers de Proitera vous garantissent l’anonymat et sont à votre disposition en tant qu’interlocuteurs·trices externes.

Recommandations aux cadres supérieurs et responsables

Prendre soin de soi
Veillez à votre santé physique, psychique et à votre bien-être. Renforcez vos facteurs de protection personnels et cherchez des offres de formation en interne ou à l’externe sur les thèmes de la résilience et de la gestion du changement.

Être présent et à l’écoute
Soyez à l’écoute des préoccupations de vos collaboratrices et collaborateurs. Prévoyez des entretiens réguliers avec les personnes concernées. Lorsque vous repérez certaines situations de stress intense, proposez un entretien avec une personne de confiance et attirez l’attention de votre personnel sur l’offre de Proitera.

Informer et orienter
Informez-vous activement. Peut-être qu’il existe déjà des informations et des actions dans le cadre de votre entreprise qui vous aideront, vous et votre équipe. Est-ce que des manifestations et des offres correspondantes sont éventuellement prévues ? Comment l’entreprise se positionne-t-elle par rapport à la situation économique et politique actuelle ?

Promouvoir l’échange et le dialogue
Donnez aux membres de l’équipe l’espace et le temps de s’exprimer sur les thèmes actuels et sur leur état personnel. Encouragez un dialogue ouvert au sein de l’équipe et profitez de l’occasion pour développer ensemble de nouvelles compétences en matière de résolution de problèmes ; elles sont particulièrement importantes en période de crise.

Rester actif
Ne vous laissez pas paralyser par l’évolution de certains événements et concentrez-vous sur les choses que vous pouvez influencer. Peut-être qu’il existe des offres de formation continue à l’interne ou à l’externe sur des thèmes comme « Diriger en période difficile » ou « Diriger à distance » qui vous permettront d’acquérir les connaissances nécessaires.

Demander de l’aide
Vous n’êtes pas seul·e dans cette période de crise. Discutez avec le service du personnel ou le service social externe de l’entreprise sur la meilleure manière de procéder durant cette période et comment vous pouvez soutenir au mieux vos collaboratrices et collaborateurs.

Thèmes : pandémie, guerre en Ukraine et crise climatique. D’une crise à l’autre. 

Martina Nauer et Clara Neumann, managers RH chez Weleda AG, ont répondu à nos questions. Nous les remercions pour cet article invité ainsi que pour le soutien rédactionnel.

Quelles sont les préoccupations des collaboratrices et collaborateurs qui viennent actuellement vous voir alors que nous vivons une période plutôt difficile ?

En premier, il y a tout ce qui survient aussi dans la vie en « temps normal ». Mais la situation actuelle désécurise encore plus certaines personnes. On a l’impression que le coronavirus, la crise climatique, l’inflation et maintenant aussi la guerre en Ukraine usent encore plus « nos batteries ». Très souvent, quand les RH sont contactés, on attend d’eux surtout de l’écoute ou des conseils lorsque la situation est délicate. Nous sommes également sollicitées lorsque des ateliers sont organisés pour les équipes. Ils sont très attendus, d’autant plus que ça fait longtemps que de nombreuses et nombreux collègues n’ont pas pu se rencontrer en présentiel. Il s’agit parfois d’une réorientation au sein de l’équipe, de gérer des tensions dues à la situation actuelle ou encore de soutien et de réintégration lorsque des employé·e·s sont tombé·e·s malades. Ainsi, nous prêtons une attention toute particulière au thème de la « gestion de crises ».

Que conseillez-vous à vos collaboratrices et collaborateurs ?

Tout d’abord, nous confirmons que la situation actuelle est difficile et que c’est « OK » qu’elle soit vécue comme telle. Nous sommes toutes et tous, d’abord des êtres humains.

Nous encourageons chaque personne à s’écouter et à observer son niveau d’énergie/de stress personnel. Sur l’intranet, nous mettons à disposition une « boîte à outils pour la résilience » plutôt exhaustive : elle contient de nombreux conseils et des suggestions. Nous recommandons, par exemple, un exercice : il s’agit de repérer les aspects positifs de sa vie et de faire les choses qui comptent tout particulièrement pour notre propre bien-être (comme passer du temps avec sa famille et ses ami·e·s, faire du sport, s’immerger dans la nature).

Il existe également des vidéos pour méditer et exercer la pleine conscience. Nous encourageons aussi nos employé·e·s à prendre du temps pour aborder ces thèmes au sein d’une équipe. On peut, par exemple, durant les dix premières minutes d’une réunion faire un tour de table pour permettre à chacun·e de s’exprimer sur le thème « comment est-ce que je vais ». Ainsi, on offre aux collaborateurs·trices un espace de parole qui leur donne la possibilité de décrire leur état d’esprit actuel.

S’il apparaît clairement qu’un stress profond et persistant affecte une personne et qu’elle n’arrive pas à le gérer seule, nous l’encourageons à en discuter avec quelqu’un de confiance ou à demander une aide professionnelle.

Comment orientez-vous vos cadres ?

Nous avons élaboré un guide contenant des informations destinées aux cadres : « Que puis-je faire actuellement pour maintenir une stabilité ? Quels sont les signes qui m’indiquent qu’une personne est sous pression (psychique) ? À qui puis-je m’adresser ? Et mon équipe ? ». Ce guide contient une liste avec de nombreuses questions/réponses et en complément des liens vers des offres à l’interne et à l’externe. Dans ce guide, on trouve aussi en un clin d’œil des informations comme la gestion de la pandémie du coronavirus chez Weleda ou son positionnement en tant qu’entreprise face à la situation en Ukraine.

Il y a quelques semaines, nous avons spontanément proposé une discussion d’une heure sur le thème « Diriger en période difficile » durant laquelle, après une brève introduction, nous avons consacré du temps à l’échange au sein de groupes de travail sur les points suivants : « Le sentiment d’insécurité générale », « Les conflits dans une équipe » et « Les contraintes psychiques ». Le but était de favoriser les échanges et d’apprendre les uns des autres.

Un séminaire « Diriger à distance » a également été organisé, car de nombreuses équipes travaillent depuis plus de deux ans en home office et la gestion des collaboratrices et collaborateurs à distance est particulièrement complexe lors d’une situation de crise. Cette formation au leadership qui vient d’être lancée comprend également des contenus de formation sur la résilience et la gestion du changement.

Comment soutenez-vous les employé·e·s qui sont directement concerné·e·s par une crise ? Comme les personnes qui ont des proches en Ukraine ou qui subissent les conséquences de la pandémie ?

Comme décrit ci-dessus, nous avons mis sur pied une offre pour les cadres afin de les aider à gérer différents aspects liés à la crise. Les cadres qui sont conscients que ces thématiques existent, peuvent mieux répondre aux besoins des personnes concernées et, le cas échéant, leur apporter un soutien individuel. Pour les personnes sous stress, il existe une offre de séminaires en interne sur la gestion du stress et nous avons récemment organisé un atelier virtuel d’une heure sur la résilience. Ce type de format existe depuis des décennies et peut être suivi par tout le monde durant les heures de travail. En complément, nous avons publié une liste des services de conseil ainsi que des personnes de contact qui peuvent être joints lorsque le stress individuel prend le dessus. Proitera en fait, bien sûr, partie.

En tant qu’interlocutrices RH, comment vous préparez-vous pour répondre aux demandes des collaboratrices et collaborateurs ?

Nous avons toutes et tous des expertises différentes « dans notre valise » et il est important pour nous d’être d’abord à l’écoute, de comprendre la demande et ensuite, dans l’idéal, de soutenir et d’encourager la personne à agir. Il s’agit de lui permettre de trouver le moyen de s’aider elle-même. Nous pouvons aussi lui proposer de réfléchir ensemble à ce qui lui permettrait d’atteindre son objectif. Pour pouvoir mettre en place ces éléments, nous sommes également invitées, au sein des RH, à observer notre propre résilience et à faire régulièrement le point sur l’état de nos ressources personnelles. Dans l’équipe de développement du personnel, nous faisons, par exemple, une « intervision » au bout de quelques semaines, au cours de laquelle nous réfléchissons à notre travail, à nos expériences puis nous élaborons ensemble des solutions pour améliorer encore l’accompagnement que nous offrons à nos collaboratrices et collaborateurs.

À quel moment faites-vous appel au soutien de Proitera ou recommandez-vous à vos employé·e·s de prendre contact avec les conseillers·ères de Proitera ?

Il n’est pas toujours possible de traiter certains thèmes avec des interlocuteurs·trices internes. Nous recommandons volontiers Proitera quand nous sommes en présence d’une situation complexe ou lorsqu’il nous semble plus adéquat et utile de faire appel à une aide lorsqu’il y a, par exemple, une situation d’urgence d’ordre privé ou en cas de stress psychique. Nous apprécions beaucoup de pouvoir offrir ce soutien à notre personnel.

La résilience, un remède miracle ?

La résilience est la capacité de maintenir sa propre santé psychique dans des circonstances difficiles et la faculté de rétablir cette dernière assez rapidement une fois ce moment passé.

Le fondement d’une personnalité plus forte surgit déjà durant l’enfance. Mais la résilience peut aussi s’entraîner à l’âge adulte. Activer la résilience signifie identifier ses propres facteurs de protection internes et les renforcer. Il s’agit notamment de favoriser les contacts sociaux, la perception de son efficacité personnelle, « je peux y arriver » et l’accès à ses propres émotions – même dans des situations difficiles – ainsi que la capacité à se réjouir lorsque surviennent des petits événements. C’est également essentiel de définir ses propres objectifs et de les poursuivre de manière cohérente.

Il est toutefois important de ne pas considérer la résilience comme un concept qui renforce uniquement les compétences de gestion individuelle, mais de toujours garder à l’esprit que chaque individu vit dans un certain environnement et qu’il interagit avec celui-ci. Ainsi, il ne faut pas dévaloriser les tentatives d’adaptation qui n’ont pas abouti et éviter de rejeter la faute sur autrui.


Partager cet article

Lire d'autres articles du blog

Widerstand konstruktiv nutzen

En savoir plus
Flexibel gemeinsame Ziele verfolgen – so gelingt Führung mit hybridem Arbeitsmodell

         

En savoir plus
Le feedback, un outil au service du management

Le feedback est un outil managérial essentiel. Il permet de rencontrer les membres du personnel, de savoir où ils ...

En savoir plus
Coming-out sur le lieu de travail – « Un signe clair de l’entreprise m'a donné le courage de faire mon coming-out ».

  Madame S. a travaillé pendant de nombreuses années en tant que personne de sexe masculin dans une entreprise industrielle ...

En savoir plus
Tous les articles de blog